Loin d’être homogènes, les mouvements de réveil (18e et 19e siècles) sont le fait de prédicateurs issus de différentes Eglises qui tentent de « réveiller » les fidèles et de les conduire à une piété revitalisée, plus émotionnelle et personnelle, au centre de laquelle doit se placer la Bible et l’action du Saint-Esprit.


Voir le glossaire