<
>
Histoire à Genève

En 1985, quelques familles malgaches de la région lémanique désireuses d’assister à des cultes dans leur langue et selon les habitudes de leur pays d’origine, se rassemblent autour du pasteur Noël Rabemanantsoa. Ces personnes, qui appartiennent à différents courants chrétiens, commencent par célébrer des cultes œcuméniques au domicile de l’une d’elles. Quelques mois plus tard, ils se rassemblent pour la première fois à la paroisse de la Servette, encouragés par ces mots du pasteur Rabemanantsoa : « Nous ne sommes pas seuls et abandonnés en terre étrangère”. S’ensuit un premier Noël ensemble et la décision de se retrouver tous les premiers dimanches du mois, l’après-midi, pour permettre à chacun d’assister à l’office du dimanche matin dans son quartier et dans la paroisse de sa confession. A l’invitation d’un pasteur de l’Eglise protestante de Genève, Marcel Henriet, la jeune communauté s’établit à la paroisse des Acacias où elle restera jusqu’à la disparition de cette dernière en 1992 (date de son intégration à la paroisse de Plainpalais). Depuis lors et jusqu’à aujourd’hui, la communauté se réunit au Temple de Servette-Vieusseux.

L’Eglise compte aussi un lieu de culte à Ecublens, près de Lausanne.

Source :

Le pasteur de la communauté, Zafindriaka Arintsoa.

 

 

Lieu de culte

Le temple protestant Servette-Vieusseux a été construit en 1970 à proximité de l’emplacement de l’ancien temple de la paroisse, démoli au moment de l’agrandissement de l’avenue Wendt. Il est l’œuvre des architectes Paul Marti et Henri Lesemann, lauréats d’un concours organisé par le conseil exécutif de la paroisse. Henri Lesemann a aussi réalisé le Centre œcuménique des Eglises, au Grand-Saconnex.

L’édifice de béton brut est égayé à l’intérieur par un mobilier en bois et des sculptures colorées.

Activités

Les fidèles, 200 personnes environ, se rassemblent le premier dimanche du mois à Genève et le troisième à Ecublens. Les chants, les lectures, les prières et la liturgie sont en malgache, la prédication est dite en malgache et/ou français. La communauté possède deux chœurs dont la qualité leur vaut d’être invités pour des concerts externes à l’Eglise.

Celle-ci subventionne par ailleurs des projets humanitaires à Madagascar grâce aux dons des fidèles qui chaque année permettent d’aider à la réalisation de 10 à 15 micro-projets. Des personnes de la communauté, rentrées à Madagascar, servent de relais et de caution.

Les Malgaches ayant la tradition de rapatrier les personnes décédées dans leur pays, l’Eglise sert de relai solidaire pour la collecte des fonds nécessaires à cette procédure très coûteuse.

Une communauté œcuménique

La communauté est œcuménique. Elle rassemble des catholiques, des protestants réformés et luthériens, des adventistes, des anglicans, quelques évangéliques, tous originaires de Madagascar. Ils trouvent dans cette Eglise, outre un accompagnement spirituel, le plaisir de parler malgache, de chanter des chants traditionnels et de partager des moments ensemble.

Les cultes sont administrés par différents célébrants qui s’attachent, quelque-soit le courant auquel ils appartiennent, à officier de façon à ce que tout le monde se sente à l’aise tant dans la prédication que dans les chants et les prières.

Le christianisme à Madagascar

Ce sont les Portugais qui ont introduit le christianisme à Madagascar au 16ème siècle mais les efforts missionnaires ne se sont développés qu’au 17ème siècle et structurés au 19ème siècle. En 1818, la London Missionary Society s’installe dans l’île et traduit la Bible en malgache. A la fin du siècle, le pays compte plus d’un million de chrétiens, catholiques, protestants et anglicans. Au 20ème siècle, les Eglises de tendance protestante se sont diversifiées notamment avec l’implantation d’Eglises évangéliques. D’après l’encyclopédie World Christian Database, en 2010, il y avait à Madagascar 56,91% de chrétiens dont 24,95% de catholiques et 31,21% de protestants.

Indications bibliographiques:

MELTON, Gordon J., BAUMANN, Martin (dir.), Religions of the world, a comprehensive encyclopedia of beliefs and practices, ABC Clio, 2002.

JOHNSON, Todd M., GRIM, Brian J., World christian Database, Brill, 2010.